Action symbolique : Multiplions les pistes cyclables pour une Métropole 100% cyclable
Partager

A l’initiative d’EELV Dijon, les écologistes se sont mobilisés pour organiser une action symbolique visant à dénoncer l’inertie de la politique vélo de la Métropole. La liste Dijon Écologique et solidaire, Stéphanie Modde la tête de liste et des colistiers, étaient présents pour soutenir l’action.

Voir le communique de soutien de Dijon Écologique et Solidaire :

Pendant la crise de la Covid19, de nombreuses communes (Besançon, Montpellier, Grenoble, Paris, Lille, Nice…) ont saisi l’opportunité pour aménager des pistes cyclables temporaires, à l’instigation du Ministère des Transports, du Club des Villes et Territoires et de la FUB afin de permettre aux habitants de (re)découvrir l’usage du vélo pour se déplacer.

Dijon n’a malheureusement pas saisi cette opportunité de promouvoir le vélo.  Pourtant, les pistes cyclables temporaires sont un moyen d’expérimenter leur pertinence, d’accompagner progressivement les habitants à changer leur comportement et de les pérenniser par la suite, ce qu’avaient pourtant proposées les élu.es écologistes. Cette occasion manquée de la Ville et la Métropole illustre l’absence de volonté forte en matière de déplacements doux depuis plusieurs années.

Dijon Ecologique et Solidaire a soutenu une action symbolique organisée par EELV et des écologistes afin de présenter son projet ambitieux pour les mobilités actives, notamment pour le vélo. Il s’agit de mettre en œuvre des solutions concrètes attendues par les habitants et les associations depuis plusieurs années.

Nous le savons, le vélo est une solution pertinente, cohérente et peu coûteuse pour les déplacements de courtes et moyennes distances. Son attrait et son utilité sociale se sont renforcés durant la crise sanitaire car il permet le respect de la distanciation physique. Il contribue aussi à l’amélioration de la qualité de l’air car il n’émet ni particules fines et ni oxydes d’azote délétères pour la santé, ni émissions de CO2 néfaste pour le climat.

Il est donc de la responsabilité des élu.es et futures élu.es d’engager sérieusement la promotion et la facilitation de l’usage du vélo durant le déconfinement et pour l’après pour la qualité de vie de toutes et tous.