Régularisons,Gvantsa lycéenne dijonnaise  
Partager

Une nouvelle fois, nous sommes consternés d’apprendre que la Préfecture de Côte d’Or décide de renvoyer une jeune dijonnaise géorgienne dans un pays où elle n’a pas d’attache. Brillante élève au lycée Hippolyte Fontaine, la jeune fille vit depuis plusieurs années en France   avec son père  en situation régulière.

Forts de nos valeurs humanistes et fraternelles, nous ne pouvons rester sans rien dire, ni rien faire. Trop souvent, des jeunes étrangers sont expulsés de Côte d’Or alors qu’ils sont scolarisés et représentent un bel espoir pour la prospérité de la France.

Nous constatons une forme d’acharnement à renvoyer ces jeunes espoirs au lieu de trouver des solutions, en concertation avec l’ensemble des associations de défense des droits humains, pour leur permettre de vivre dignement sur notre territoire.

Cette politique n’est plus acceptable. Alors que la crise climatique va accélérer les flux migratoires, l’urgence est d’agir rapidement pour adapter les sociétés au bouleversement tout en offrant des conditions d’accueil dignes de nos valeurs républicaines.

Nous demandons à la Préfecture de régulariser de la situation de Gvantsa afin qu’elle puisse faire sa rentrée en Terminale sereinement et qu’elle vive, comme toutes les jeunes filles de son âge, avec sa famille et ses amis lycéens .

Les élu-es EELV dijonnais : Patrice Château, Catherine Hervieu, Stéphanie Modde, Frédéric Faverjon, Sandrine Hily et Christine Durnerin